IT’S OK! Records, label indépendant Marseillais, carrefour des possibles, a pour vocation de soutenir et produire aujourd’hui le travail de Gari Grèu, en solo bien entendu, mais également avec la formation Oai Star, ainsi que dans ses participations à différents projets, comme les productions d’André « Dédé » Vander et de son label québécois Bass Ma Boom.


bg_image

Oai Star
Chip'n roll, électro-punk

Quand le raffinement camoufle la barbarie, on peut se demander ce qui se cache derrière les « musiques de sauvages » comme on le disait du blues ou du rock. Ces cris de révolte impertinents et sans concessions ne trahissent-ils pas une aspiration à la douceur sociale ?

Créé en 2001 par Gari Grèu et Lux B, la branche agitée du Massilia Sound System va rapidement devenir un des groupes phares de la scène rock déjantée du sud de la France, en mixant punk-rock, MC Style et oai garanti.

Après trois albums (Volume 2, Oaistar et Va à Lourdes) et autant de tournées aux quatre coins du pays, en Europe et jusque sous les tropiques, le combo marseillais va connaître un terrible coup d’arrêt en juillet 2008 lors du décès de Lux B.

Gari Grèu va songer à arrêter le groupe, mais sa rencontre avec Dubmood (artiste suédois de chip music) va être fondatrice et re-donner un futur au Oai Star, futur dans lequel les guitares répondent aux Game Boy, dans lequel la basse se fait mettre à l’amende par l’Atari, dans lequel le pogo se danse.

bg_image

Gari Grèu
Musette marseillaise

Chanteur et producteur français né à la fin des années 60, Gari Grèu est l’un des trublions phares de la formation phocéenne Massilia Sound System, qu’il a intégré en 1992.

Fort d’une réputation de chanteur haute en couleurs, il tend parallèlement à vouloir multiplier et structurer les projets. Dès 2000, il monte le projet Oai Star avec son ami Lux B à côté de ses aventures musicales avec Massilia Sound System ; En 2011, il se lance dans un nouveau projet : celui d’une carrière solo avec la parution le 7 février 2012 de l’album Camarade Lézard sur le label Le chant du monde.

Assumant à son tour les cernes du temps, il ralentit son tempo et s’attache à livrer avec la complicité de Magyd Cherfi ou du chanteur de Marcel et son Orchestre, treize blues méditerranéens, qui empruntent aux chansons des bouges des deux rives de la grande Bleue. Les textes de ces chansons de rien, du quotidien, enferrées dans un terroir baigné de soleil, recèlent quelques belles trouvailles comme ce « J’avais posé une RTT à durée indéterminée » que seul un Marseillais pouvait imaginer !

bg_image

André « Dédé » Vander
Musette québécoise

Le son de sa basse en a fait vibrer plus d’un, tant au Québec qu’en Europe et ce, depuis 1992, année durant laquelle il fonde en Belgique les Frères Brozeur avec A. Bourgis, faisant d’eux les « pères » de la variété alternative. En 1996, il s’installe à Montréal pour se joindre aux Collocs en tant que bassiste et auteur-compositeur. Sa basse et ses arrangements donnent une saveur reggae-dub à plusieurs titres de l’album Dehors Novembre, paru en 1998, qui connaît un immense succès, notamment la chanson « Tassez-vous de d’là ».

En 2002 il sort son 1er album solo, Vander et du Beau Monde, qui mélange la chanson française, le jazz et diverses sonorités traditionnelles.
Va suivre une décennie de projets et collaborations diverses, la création du Bass Ma Boom Sound System, « Dub et Litté » avec Michel Vézina, Mad’moizèle Giraf. En 2010, naissance du projet « André Dédé Vander » dans lequel il dévoile sa nouvelle palette, des chansons qui nous amènent dans un univers minimaliste et coloré, parfois drôle mais toujours droit au cœur.

Les parcours musicaux de Vander et Gari Grèu se croisent depuis 1999. Tous deux ne sont jamais loin du Reggae, des musiques traditionnelles, d’une poésie locale au parfum mondial qui parle aux gens, qui fait bouger et réfléchir dans un esprit festif et collectif.