Voici le seul résultat

Les pluies des mangues sont enfin arrivées, cette année en retard,  probablement à cause de la Ninà…
Les grandes migrations ont déjà décollé, cette année en avance,  probablement à cause du El Ninò…
Je sais qu’il faut, je sais qu’je dois, je tourne, gamberge, je repousserai bien un peu mais j’peux pas…
La piste est là, le matos est prêt, j’ai déjà vérifié dix fois, j’ausculte, scrute, j’attends les signes astraux…

Pour vous dire la vérité, j’ai un peu la pètoche de quitter mon nid douillet d’insouciance,  d’inconscience,
Ce havre d’égoïsme, cet éden de coton, ce microcosme de paix où ne peuvent pénétrer les ondes.
Peur de ces rognes, ces haines, ces monstres tempêtes de vide, peur de ces montagnes de non-sens,
Peur de ces mers d’indifférence, de ces vallées de larmes…Peur de ces peurs qui nous incombent…

Peur de la vie, en fait…

Pourtant, je lance le moteur: ça bouchonne et piaffe derrière,  je m’élance, croisant le bout des ailes,
j’abandonne l’angoisse pour la concentration, là, je ferme les écoutilles du coeur, les vannes du sentiment,
connecte le contrôle, faut par rater l’envol, c’est le point crucial, pas trop le choix: on n’a un coup un seul.
et puis ça y est … Le point du vide, le bleu du ciel, les rayons qui font plisser les yeux, le vent qui est grisant…

le monde en bas tout petit, le monde autour tellement grand… ont fait peur à la peur…
La confiance se réinstalle, je peux remettre l’auto-pilote an marche…
ne riez pas, j’en connais plein qui ont le même problème chaque fois qu’ils prennent l’ascenseur…
Bob Passion